Détention des migrant⋅e⋅s à Malte : le chantage au débarquement

Rapport de mission Gisti/Migreurop - Janvier 2020

Du 4 au 11 janvier 2020, une mission organisée par le Groupe d’information et de soutien des immigré⋅e⋅s (Gisti) et le réseau euro-africain Migreurop avec le concours de la clinique du droit de Sciences Po Paris a rencontré des acteurs institutionnels, des associations, des journalistes, des chercheurs et chercheuses et des personnes, mineures ou majeures, qui ont été détenues dans les centres « d’accueil » de Malte. Le rapport « Détention des migrant⋅e⋅s à Malte : le chantage au débarquement », réalisé à partir des entretiens menés au cours de la mission et de recherches complémentaires, décrit le régime carcéral appliqué aux exilé⋅e⋅s qui arrivent à Malte par voie maritime, y compris à celles et ceux qui demandent l’asile.

Il montre comment cette pratique de détention systématique, contraire au droit européen, se perpétue avec la collaboration active de l’Union européenne et de ses États membres, qui ferment les yeux sur le contournement du droit maritime international et se prêtent au chantage – dérisoire, au regard du volume des arrivées à Malte – exercé par les autorités maltaises pour leur faire accepter une procédure de « relocalisation ad hoc » dont les personnes en besoin de protection font les frais.